La Société PREVERE en charge de la gestion des retraites différentielles créée au fil des mois de nouvelles difficultés aux retraités.

Après avoir supprimé, la demande de liquidation unique, au prétexte d’application du RGPD, rétablie depuis juin 2020 à notre demande insistante.

Après avoir cessé d’adresser aux nouveaux retraités, leur notification de pension, ou bien l’envoyer avec plus d’un mois de retard après le premier règlement, traitement en cours auprès de l’UCANSS.

Adresse désormais aux retraités de plus de 75 ans, une demande de certificat de persistance des droits. Il s’agit d’un terme pudique pour ne pas employer le terme ” certificat de vie “……

Or, l’ensemble des régimes de retraites publics, privés (CNAV, AGIRC/ARRCO, IRCANTEC, etc …) ont supprimé cette formalité depuis bientôt cinq ans, dans le cadre de la simplification administrative.

Elle ne persiste que pour les retraités vivant à l’étranger. Cette tâche étant dévolue à l’AGRR pour tous les régimes.

Au cours de la réunion du système différentiel du 3 juillet, nous sommes intervenus très fermement, afin que cessent de telles pratiques, que les retraités vivent comme une pratique discriminatoire.

Néanmoins, nous avons appris que l’envoi en mars, avant le confinement, qui nécessitait une réponse informatique ayant rencontré peu de succès, une seconde démarche par voie postale allait être entreprise cette semaine. La non-réponse du retraité entrainant la suspension de la pension.

Notre demande pressante auprès de l’UCANSS porte sur la suppression de cette pratique, les informations de ce type doivent être fournies par Malakoff/Médéris/Humanis ou l’AGRR, et les pensions éventuellement suspendues rétablies.

Nous suivrons très attentivement cette affaire et vous tiendrons informés de son évolution.

Annie Szufa, Secrétaire de la CPP Retraités du SNFOCOS