Le 24 janvier, le Directeur de l’UCANSS a réuni les organisations syndicales pour les informer d’une proposition initiale d’augmentation générale des salaires, au travers d’une revalorisation de la valeur du point de 0,4 % au 1er mai 2017.

Cette proposition du Comex était en fait le fruit d’un arbitrage entre les deux tutelles: le ministère des Affaires sociales et celui du Budget.

En effet initialement ce dernier s’opposait, comme depuis 2010, à toute augmentation, voulant rester dans l’épure d’une RMPP fixée à 1,6% pour 2017.

Cependant les syndicats, soutenant les personnels qui en ont assez de voir bloquer le point de base et n’acceptent pas cette politique d’austérité mortifère, ont exigé de reconsidérer cette décision.
C’est ainsi que les pouvoirs publics ont “concédé” une RMPP à 1,7% pour 2017 et de ne pas aller au-delà.

Ce qui autorisait une augmentation de 0,4% du point,  avec un GVT d’environ 1%, le tout devant rester dans une RMPP à 1,7%, avec un effet report dit maîtrisé sur 2018.

Le SNFOCOS a souligné que les personnels avaient déjà fait beaucoup d’effort, ce qu’a reconnu le Directeur de l’UCANSS, que, de plus, la masse salariale avait diminué de 1,1% en 2016, et que, enfin, il faudrait identifier les excédents budgétaires des Caisses pour 2016, devant être connus les comptes étant clôturés, et les injecter dans la valeur du point.

Pour le SNFOCOS il faut donc aller plus loin !

Après un tour de table, le Directeur de l’UCANSS a donc fait une nouvelle proposition, tout en restant dans les 1,7% de RMPP contestés par notre syndicat: 0,5% de revalorisation du point au 1er Mai 2017, compensée par un léger moindre GVT.

Pour le SNFOCOS il est évident que cette proposition reste largement en deçà de ce qu’il est nécessaire de faire.

Néanmoins le fait de soutenir une augmentation générale des salaires est un point positif, les Cadres étant très attachés à cette disposition.

En ce sens cette proposition ne peut être une fin mais peut être un début !
Pascal SERVENT, Secrétaire National