Vous trouverez ci-dessous une lettre de FO adressée à la Direction d’une CPAM témoignant de l’inquiétude des salariés face à la recrudescence actuelle des cas de COVID.

Madame la Directrice,

Comme nous l’avons exprimé en CSE, une inquiétude légitime grandit au sein de la CPAM face à une situation qui semble non maîtrisée ; des rumeurs de nouveaux cas circulant alors qu’aucune mesure sérieuse, à notre sens, de renforcement de la protection des salariés n’est mise en place.

Certes nous ne sommes aujourd’hui “qu’en” zone de vulnérabilité élevée (Santé Publique France 17/10/2020) mais le fait que nous ayons plusieurs cas positifs dans la caisse doit également entrer en ligne de compte. A ce propos, afin de pouvoir mesurer l’ampleur de la contamination du personnel, nous vous demandons de nous tenir informés du nombre de cas positifs actuel ainsi qu’à chaque actualisation de ce nombre.

Les mesures que nous vous avons proposées n’ayant pas été retenues, nous avons saisi les instances syndicales FO et l’Inspection du Travail par mesure de précaution. Nous estimons en effet qu’il serait tout à fait possible de renforcer les mesures de détection des cas et de protection afin de limiter les risques pris par le personnel.

Chacun de nous sait que des personnes, même asymptomatiques, peuvent transmettre le virus et les échanges entre membres du personnel, repas au restaurant d’entreprise (rappelons que les tables ne sont pas désinfectées entre chaque passage or, dans ces conditions de malades avérés, le virus peut circuler par simple contact physique d’une chaise ou d’une table), toilettes, réunions et autres transmissions de documents…

En effet, sans une désinfection intégrale des locaux, une mise en place générale du télétravail, seule solution pour réduire drastiquement le risque (à ce propos, exclure à priori les non niveau trois de ce dispositif a fait courir à cette catégorie un risque de contamination supplémentaire), pour tous au moins pendant 7 jours, et des tests PCR pour l’ensemble du personnel, ce dernier encoure des risques de contamination inutiles et facilement évitables.

Le minimum que nous demandons est de faire preuve de transparence en informant tout le monde sur le nombre de cas, de tester le personnel, de déployer le télétravail au maximum de nos capacités réelles et de désinfecter les locaux.

Vous avez su rappeler à chacun sa responsabilité individuelle dans la lutte contre la COVID-19, à notre tour de vous rappeler votre responsabilité en tant qu’employeur.

Certains collègues nous ont d’ores et déjà fait part de leur appréhension à retourner sur site lundi, vous admettrez que cela est bien compréhensible dans ces conditions !

La délégation Force Ouvrière